Les lauréats du prix Pléven 2015

          

Le jury du prix Pléven a donc délibéré ce vendredi au Conseil Régional. Il avait à examiner 13 papiers  venant de 11 titres.

La discussion s’est déroulée entre Martine Cameau, présidente honoraire de l’Aphib ; Laetitia Cherbonnel, rédactrice en chef de Radio France Armorique ; Xavier Debontride, président (co) du club de la Presse de Rennes et  Christophe Gimbert, responsable du master journalisme de sciences po à Rennes. Jean-Michel Le Boulanger, vice-président de la Région Bretagne chargé de la Culture n’a pu être présent mais avait fait part très précisément des ses choix et a pu être joint au téléphone pour les derniers arbitrages

 

Globalement, le jury a estimé que l’ensemble des articles était de bonne qualité, de bons sujets pour tous les cas. Le traitement fait bien entendu la différence.


Bons sujets et talents sont présents dans les journaux de la presse hebdomadaire de Bretagne et des Pays de Loire, et nul doute qu’une prochaine édition permettra encore de belles découvertes.

 

Félicitations aux lauréats qui recevront leur prix au Club de la Presse de Rennes début septembre.


Muriel Hillairet, du Journal du Pays Yonnais, 1er prix


Un article s’est largement et à l’unanimité imposé par sa qualité, le papier de Muriel Hillairet du journal du Pays Yonnais intitulé : « Elisabeth Tabary, ses pièces manquantes », en l’occurrence son mari et son petit-fils décédés à ses côtés dans le drame du Xynthia. Muriel raconte avec précision, émotion et tact le passé et surtout le vécu actuel de cette mamie « cassée de l’intérieur ». C’est un des nombreux papiers d’un numéro spécial réalisé par Muriel quelques jours avant le procès. Un numéro spécial dont le jury a également souligné la qualité.


Bernadette Ramel du Petit Bleu de Dinan, 2e prix

L’accord s’est également fait assez facilement sur le second prix décroché par Bernadette Ramel, du Petit Bleu de Dinan « Le combat d’une mère pour la vérité ». Il s’agit du combat d’une mère dont le fils a été tué dans un accident de la route et qui cherche à retrouver une voiture qui aurait été témoin de l’accident. Beaucoup d’émotion là aussi de pudeur dans l’écriture de cet article sur un drame personnel douloureux.


Benjamin Chenevière du Journal de Vitré, 3e prix

Un peu plus discuté le troisième prix revient à Benjamin Chenevière du Journal de Vitré pour son article « Le rêve brisé d’un « esclave » du foot ». Pro à 16 ans, ce jeune Franco-sénégalais signe un contrat de 3 ans au Sporting de Lisbonne. Trop poussé, il se blesse et du coup est complètement relégué et son contrat n’est pas respecté. Sa carrière est gâchée. Le jury salue la qualité de l’enquête et le mérite du journaliste d’être allé voir l’envers du décor.



D’autres articles ont retenu l’attention du jury : l’enquête de Brigitte Beaumert sur l’alcoolisme dans la Chronique Républicaine ; le solide dossier  de Cécile Rossin de l’Eclaireur de Chateaubriant, sur les courses hippiques ; la papier de Quentin Lanvierge du Courrier de la Mayenne intitulé « Annie Porte, la première fille d’Emmaüs » ; ou encore de Nancy Faucon du Pays Malouin sur la résurrection d’un château par une jeune fille de 19 ans.